Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Blog de Jean-Claude Grosse

Grotte Chauvet, Revue des Deux Mondes, Ladret de Lacharrière

Rédigé par grossel Publié dans #SEL, #pour toujours, #agoras

origines par Michel Bories

origines par Michel Bories

Suite à la révélation concernant les 100000 € perçus par Pénélope Fillon pour deux notes de lecture pour la Revue des Deux mondes, un auteur ayant écrit un texte de 1000 mots sur la Grotte Chauvet, paru dans le N° hors-série de novembre 2011 a écrit une lettre avec facture à la dite Revue. J'ai relayé cette initiative. Cela a provoqué un tollé chez les collègues ayant écrit dans le dit N°. Voici les échanges par mails, pour que d'aucun se fasse son opinion. À lire après avoir lu les échanges de mails de décembre 2011 car certains ont la mémoire courte.

Jean-Claude Grosse

A l'attention de ceux qui ont participé au numéro spécial de la Revue des Deux Mondes sur la grotte Chauvet

Bonjour,

Pour information et à la suite des derniers développements révélés par le Canard Enchaîné, je vous joins copie du courrier que je fais parvenir ce jour à la Revue des Deux Mondes.

Bonne lecture et amitiés !

René Escudié

REVUE DES DEUX MONDES

97, Rue de Lille

75007 PARIS

Madame, Monsieur,

Je vous prie de trouver ci-joint facture relative à l'écriture d'un texte original paru dans votre Revue et pour lequel je n'ai à ce jour reçu aucune rétribution.

Me basant sur des informations parues dans la presse de ce jour sur la rétribution d'une de vos collaboratrices pour quelques comptes rendus de lecture, j'ai établi en conséquence le montant de la somme qui peut m'être due pour l'écriture d'un texte original.

Vous en souhaitant bonne réception et dans l'attente de votre règlement, je vous prie de me croire sincèrement votre

bonjour,

suite aux révélations du Canard enchaîné sur la rémunération énorme perçue par Pénélope Fillon pour 3 notes de lecture dans la Revue des deux Mondes, l’ami René Escudié a adressé un courrier et une facture à la Revue des deux Mondes pour son texte paru dans le N° de novembre 2011, Grotte Chauvet Pont d’Arc, 33000 ans, 33000 mots

nous sommes 33 à ne pas avoir été rémunérés

je m’associe donc à la démarche de René Escudié et adresse courrier plus facture à la revue présidée par Marc Ladret de Lacharrière, un puissant homme de l'ombre

en souhaitant que les 31 restants fassent de même

et en souhaitant que les EAT soutiennent cette démarche pour le droit d'auteur

l’opération 33000 mots pour la grotte Chauvet avait été initiée par Théâtre d’aujourd’hui de Roger Lombardot, les 17 et 18 octobre 2009

ce fut une formidable aventure

réactualisée pour moi par la visite ce dimanche 29 janvier de Lascaux 4 avec René Escudié et Moni Grego au retour du Bugue (pour l’opération Cer-Sha, initiée par Isabelle Normand, une réussite)

Jean-Claude Grosse

Bonjour

J’étais justement en train de rédiger une bafouille dans ce sens…

Michel Bellier

Bonjour à tous, concernés ou non par cette parution dans la revue des deux mondes. 

Il est clair que j'approuve et soutiens l'initiative de René Escudié, relayé par Jean-Claude Grosse.

En revanche, j'ai le sentiment qu'il serait plus judicieux d'engager une action collective de préférence à la multiplication de 33 initiatives individuelles car il s'agit avant tout  d'une action symbolique visant à la reconnaissance du droit d'auteur. Une telle action aurait alors plus de chance, non d'aboutir à une perception rétrospective d'un droit ( auquel je suppose, nous avions renoncé en signant notre contrat d'édition) mais de remplir le rôle politique qui l'inspire.

Et puis, en toute franchise, je ne me sens bien incapable de rédiger une facture aussi conforme que celle de René Escudié  que je félicite pour son initiative.

Cordialement 

Gilles Boulan

A tous,

Comme vous le savez ou vous en êtes aperçus, dans la mesure où je me suis éloigné du milieu, je n'interviens jamais sur ces listes.

Ceci dit, l'initiative présente touchant la Revue des deux mondes, et dont j'étais un des contributeurs du numéro spécial dont nous parlons, m'appelle à sortir de ma réserve.

Je trouve cette initiative malvenue, pour plusieurs raisons.

La première, comme le rappelle justement Dominique Paquet, concerne évidemment Roger Lombardot. C'est à lui que nous devons d'avoir vu nos contributions sur la grotte Chauvet publiée par la Revue des 2 mondes. Pour cette raison évidente, nous devons être reconnaissants à Roger. Je ne connais pas les liens de Roger avec cette revue, son directeur (passé ou actuel), voire son propriétaire, mais il est incontestable que l'initiative de René est une manifestation d'hostilité à l'égard de la revue dont pourrait pâtir Roger.

Ensuite, souvenons-nous de notre état d'esprit lorsque Roger nous avait annoncé que cette revue nous publierait : nous étions tous enchantés. Avec cette publication, cette revue a fait un acte en notre faveur.  En quelle manière, depuis lors, cette revue nous a-t-elle manqué ? Elle ne nous a pas rémunérés ? Certes, mais c'était prévu depuis le début, et le simple fait d'être publiés par elle nous suffisait et, je le répète, nous réjouissait.

La simple reconnaissance de ce que nous devons en la matière à Roger devrait nous interdire d'engager une quelconque action qui puisse lui nuire.

La deuxième raison porte sur le fond de la présente initiative. Cette initiative prétend faire valoir des droits, mais des droits n'existent pas : il n'a jamais été prévu que nous soyons rémunérés en droits d'auteurs. De sorte que cette initiative est vouée à un échec pratique évident. Allant droit à l'échec mais avec des arguments sérieux, réclamer de l'argent, elle est ridicule.

La troisième raison porte sur l'esprit de cette initiative. Tout d'un coup, parce que l'actualité nous y fait penser, nous nous réveillons pour aller demander de l'argent ? Parce que nous nous sentons pour une fois assez forts, nous qui le sommes en général si peu, pour aller défier une personnalité riche et influente ? Il y a là quelque-chose de lâche. C'est tout simplement, et honteusement, crier avec les loups. Mais il ne s'agit pas que d'aller grossir la foule hargneuse, il s'agit aussi de demander de l'argent, d'aller mendier quelques milliers d'euros - ce qui est déshonorant. Et d'autant plus déshonorant qu'il consiste à aller copier ceux qui se sont déjà et publiquement déshonorés dans cette affaire. Et nous comprenons ici la logique de cette initiative : "Comme certains, qui n'y avaient pas droit, ont eu leur part du gâteau, alors nous-mêmes, qui n'y avons pas plus de droits, allons réclamer notre part !" Ca sent l'envie, la mesquinerie. C'est une logique de cour de récréation : "Oui Maîtresse, je n'ai pas droit à 2 beignets, mais regardez Pierre, qui a eu 2 beignets, alors je veux aussi mes 2 beignets !" Puérilité, mesquinerie, lâcheté.

Pour ma part, je ne veux être associé ni à un quelconque manque de délicatesse envers Roger, ni à une manoeuvre à la fois ridicule, lâche, envieuse et puérile.

Et je me permets de dire, à la fois aux auteurs de ce numéro de la Revue des 2 mondes et aux EAT Méditerranée (parce que Roger et de nombreux auteurs de ce numéro spécial de la revue en faisait partie) : Un peu de dignité, et pensez à Roger.

Eric Melgueil

Merci Eric !

Je n'ai rien à ajouter.

 Roger Lombardot

Je ne peux avoir qu'une pensée émue pour Roger Lombardot, inventeur de moments rares, dont celui qui nous a réunis à Chauvet, et qui doit pleurer de tristesse devant des initiatives hors sujet, dont je me désolidarise entièrement, préférant rester sur l'enchantement de ces trois jours passés auprès de Roger et grâce à lui.

Jean-Yves Picq

Au vu des derniers événements en France, je peux comprendre la réaction de colère qui pousserait à réclamer des droits d'auteur à la revue qui a accepté d'éditer nos textes sur la grotte Chauvet. Cependant trois raisons m'empêchent de m'associer à une démarche qui irait dans ce sens :

- cette démarche mettrait en difficulté notre ami Roger, à qui nous devons cette initiative, le peinerait assurément (et croit-on qu'il soit facile de publier un tel ensemble de textes?) et jetterait une ombre sur le souvenir que nous avons tous, je crois, de ces belles journées

- à ma connaissance, il a été admis par tous, dès l'annonce de la publication, que nous ne recevrions pas de droits d'auteur ; une réclamation aussi tardive n'a aucun sens

- enfin, et surtout, nous ne pouvons pas rendre responsable la Revue des deux mondes de la décision de son propriétaire qui a manifestement imposé à la direction de sa revue la rémunération d'une collaboratrice fantôme.

Bonne journée à tous

Michel Beretti

Ah la la !

Il me semble qu'il y a de plus en plus deux postures en matière de travail artistique.

Ou plutôt même trois...

Il y aurait celles et ceux qui seraient prêts à tout pour être lu, vu, joué, édité...

et on comprend ô combien facilement, qu'il vaut mieux être lu, vu, joué, édité...

que pas.

Et celles et ceux qui s'étant battu pour qu'une charte des auteurs existe, pour

que la sacd et autres organismes qui veillent sur nos droits, existent, pour que le

syndicat des acteurs, des metteurs en scène... existe... avec des minima syndicaux

à respecter... etc... Et heureusement que ces combattants existent et ont existé !!!

Et il y a celles et ceux qui, comme moi, bien que féroces combattants des droits

et tarifs minimum, acceptent parfois d'aller jusqu'à... parfois... la gratuité...

Et, malheureusement, nous le payons tous très cher, conscients ou pas de cela !!!

Je le paye cher par un déséquilibre financier permanent qui met en péril mon équilibre

physique, psychique, mental et artistique.

J'ai remarqué que souvent ceux qui disent beaucoup de mercis aux "organisateurs"

alors qu'ils ne sont pas ou peu payés lors de leurs déplacements professionnels, ont

souvent un autre "métier" ou d'autres ressources financières qu'artistiques.

Ce n'est pas mon cas.

Ce n'est pas parce qu'on prend du plaisir lors d'un événement que les droits et les

lois du travail doivent être oubliés.

J'aime beaucoup beaucoup Roger Lombardot et aussi son écriture et ses actions.

J'ignore le pourquoi du comment du contrat qui a régi toute cette "affaire" mais je

trouvais assez croquignolet après les 100 000 € versés à Pénélope pour deux

fiches de lecture de rappeler à ces messieurs de la direction que nous existions

NOUS AUSSI (sans pour cela le mener jusqu'aux assises !!!) :-)

Mais je suis fidèle en amour et j'aime Roger, et je ne voudrais en aucun cas lui nuire.

Alors...

Amicalement,

Moni Grego

bonjour à tous,

après les messages d’Éric, Roger, Jean-Yves, Michel, Moni et n’ayant pu joindre Roger par téléphone (2 tentatives), je renonce à relayer l’initiative de René dont je pensais qu’elle était drôle politiquement (efficace, je n’en sais rien; nécessaire, oui)

-  les 3 jours d’octobre 2009 en Ardèche, organisés par Roger et associations diverses c’est une chose, une très belle aventure que nous gardons au chaud de nos mémoires et de nos coeurs, de nos écritures aussi pour certains

(je pense par contre que la mise en valeur de nos textes n’a pas été à la hauteur tant au quai Branly par la Revue des Deux Mondes et son Président en décembre 2011 (aucune lecture) que la 2° fois organisée par Philippe Touzet, Dominique Paquet, je ne sais plus où ni quand (et ce n’est pas faute d’avoir insisté en CA)

-  l’action auprès de la Revue des Deux mondes, pour le hors-série paru en novembre 2011, deux ans après et sans contrat,  j’en suis presque sûr (nous n’avons signé aucun papier de renoncement à nos droits; j’ai signé un BAT, m’inclinant devant le refus de la Revue d’utiliser la variété de polices et de corps de mon texte original), c’est autre chose :

c’est une action politique d'opportunité, pleine d’humour (mais encore faut-il le percevoir) et qui pouvait faire le bonheur du Canard enchaîné au détriment d’une dame bien menteuse pouvant devenir 1° Dame, dame évoquée mais pas nommée par René dans sa lettre mais tout le monde la reconnaît et nous nous serions peut-être trouvé propulsés pour un bref moment dans la cour de ces impétrants, pour un moment de rire tout en défendant le droit d’auteur (être publié dans la Revue, c’est bien, prestigieux même et pendant 5 ans, rien à dire, tacitement, nous avions accepté de renoncer à nos droits mais le scandale de la rémunération de la dame ne peut nous laisser sans voix, nous sommes bel et bien instrumentalisés, il y a deux poids, deux mesures)

-  dernier point et non des moindres, René devait-il demander l’autorisation de Roger ? devais-je demander une autorisation ? à mon avis, non; l’attachement affectif à un événement, à une personne ne doit pas nous exempter de notre liberté de pensée, d’expression, d’action; la soumission aux affects même généreux n’est pas un bon guide car cela entraîne me semble-t-il le confusionnisme

Jean-Claude Grosse  

précisions,

évidemment, on réfléchit même après avoir mûrement pensé ce que l’on écrit

un argument de poids a été utilisé par plusieurs contre l’initiative de René: ne pas nuire à Roger

l’utiliser, c’est dire: Roger a des appuis en Ardèche qui pourraient refuser de continuer à l’aider

par exemple, le Président des amis de la grotte Chauvet, président aussi de la Revue des Deux mondes, Marc Ladret de Lacharrière

ce personnage puissant n’est pas à ma connaissance un mécène, un sponsor des activités littéraires et théâtrales de Roger

il a été très investi pour le classement au répertoire mondial de l’Unesco, de la Grotte Chauvet le 22 juin 2014 mais avec des milliers d’autres signataires, pas les 36000 escomptés pour les 36000 ans de la grotte

très investi avec les tutelles, département, région, état peut-être, dans la réalisation de l’espace de restitution, la caverne du Pont d’arc ouverte le 25 avril 2015 et gérée par la société Kléber Rossillon

donc le seul personnage qui pourrait nuire à Roger suite à notre action, déjà enterrée, c’est Marc Ladret de Lacharrière (Kléber Rossillon doit totalement ignorer l’existence de Roger)

c’est mal connaître Roger que de le croire en accointance avec Marc ou avec Kléber

que visent les concepteurs et exploiteurs du site ? le maximum de public, un rayonnement touristique démultiplié de ce territoire, des retombées économiques en veux-tu, en voilà

le contraire de ce que Roger défend, c’est ce que je crois, illustré par son dernier spectacle que je n’ai pas vu: La beautй sauvera le monde

je ne pense pas que Roger soit en phase avec ce qui se fait depuis 2 ans au Pont d’Arc et qui se fait maintenant aussi avec Lascaux 4, ouvert le 15 décembre 2016

partage et patrimoine sont désormais entre les mains des marchands de territoires

Kléber Rossillon, gestionnaire de la caverne est un des héritiers de la famille Schlumberger, il a perdu plusieurs millions d'euros dans l'affaire Madoff

on aurait eu de quoi s’amuser ce qui est bon par les temps qui courent

mais l’esprit de sérieux et de famille l’a emporté

Jean-Claude Grosse

Cher(e)s ami(e)s,
 
Permettez-moi d'apporter quelques précisions sur la raison de mon envoi d'une facture « salée» à la Revue des Deux Mondes :
 
Il ne s'agit évidemment pas d'une critique quelconque à l'encontre de Roger Lombardot. J'ai trop d'amitié pour lui et d'admiration pour ce qu'il avait organisé à cette époque pour que cela puisse m'avoir traversé l'esprit. Et, réfléchissons une minute, s'il en avait été ainsi, aurais-je attendu cinq ans pour manifester un mécontentement à son égard ? Et à celui du projet ?
Je suis étonné. Certains semblent avoir pris totalement au sérieux ma manifestation. C'est certainement ma faute, quand le clown ne fait pas rire, ce n'est pas de la faute du spectateur, c'est la sienne et celle de son nez rouge mal placé.
Pourquoi cette tentative d'humour, ratée pour certains ? En découvrant dans la presse le montant des sommes allouées à l'épouse d'un candidat à la présidence de la République pour la rédaction de deux notes de lecture et en me souvenant que la publication de ma nouvelle dans la Revue ne m'avait pas été payée, je dois dire qu'un grand dégoût m'a envahi. J'ai eu l'impression d'être quelques trente années en arrière quand, auteur jeunesse, je me retrouvais dans des salons du livre où les organisateurs étaient payés, les hôtesses étaient payées, les vigiles étaient payés et où, nous auteurs, devions être contents si on nous remboursait mal et tardivement nos frais de voyage. Avec cette circonstance aggravante d'une rémunération totalement exorbitante. J'ai donc décidé, de manière à tendance situationniste, de jouer le jeu de la big money : on nous parle de fric : je facture.
C'est pour moi quelque chose de très personnel, un pied de nez futile et vain à un système qui, au fond, me méprise et me considère comme un soutier de ses productions et qui joue de ma naïveté et de mon petit ego de folliculaire timide. Oui, j'ai été ravi d'être publié dans cette revue prestigieuse, en compagnie de Chateaubriand, d'Alexandre Dumas, Baudelaire, Musset ou Balzac mais avec quand même assez d'autodérision pour penser à Lammenais ou Lacordaire.
Et ce geste d'autodérision était et m'est personnel, il ne vise surtout personne et, si je l'ai transmis à certains, c'était simplement pour les amuser.
 
Amitiés. René Escudié

commentaire reçu le 5 février 2017:

Pour rebondir sur ce qui a été dit à propos de l'initiative de René Escudié (que j'ai trouvé excellente et dont j'ai bien compris l'aspect drôlatique), je vous signale que lors de l'émission l’esprit public de Philippe Meyer d'aujourd'hui (France Culture), les journalistes ont cru bon devoir préciser qu'ils avaient tous, un jour ou  l'autre, écrit  dans la Revue des deux mondes et que la spécificité de l'écriture dans cette revue en était la gratuité. Donc je ne vois pas en quoi Roger Lombardot serait visé par une initiative qui pourrait au contraire devenir nationale compte tenu de cette spécificité et mettrait d'autant plus le doigt sur le caractère étrange et incompréhensible même de la rémunération perçue par P. F.
Et si toutefois il s'avérait que Roger fût inquiété de quelque manière que ce soit, j'imagine que tous et toutes, nous auteurs, nous grouperions autour de lui pour le protéger. Comment appelle-t-on cela ? ah oui la sororité ! Il y a un autre mot (synonyme) mais je ne m'en souviens plus.

Marwil HUGUET

Partager cette page

Repost 0