Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Blog de Jean-Claude Grosse

Grotte Chauvet/33000 mots/Revue des Deux mondes

Rédigé par grossel Publié dans #SEL, #pour toujours, #agoras

le panneau des chevaux

le panneau des chevaux

Revue des deux mondes,

N° hors série, 6 décembre 2011

 

206.jpg

 

ce N° exceptionnel a été présenté le 6 décembre 2011 au cinéma du musée du quai Branly lors de la présentation du projet de la Grotte Chauvet Pont d'Arc, candidate au patrimoine mondial de l'UNESCO et qui y a été inscrite le 22 juin 2014. L'espace de restitution, la Caverne du Pont d'Arc, a été ouvert au public le 25 avril 2015. En août 2015, 320000 visiteurs avaient déjà été enregistrés. Le partage du patrimoine, une mission, est tombée entre les mains des marchands. C'est la sociét Kléber Rossillon qui gère la Caverne ainsi qu'une vingtaine d'autres sites.

 

Trente-trois auteurs de théâtre se sont donné rendez-vous un week-end en Ardèche, les 16 et 17 octobre 2009, afin de découvrir les lieux qui accueillent un trésor de l’humanité, la Grotte Chauvet-Pont d’Arc, candidate au patrimoine mondial de l’Unesco, dont les fresques pariétales sont datées de – 36 000 ans… À partir de leurs impressions et de leur inspiration, chacun de ces auteurs a écrit un texte de 1000 mots recueillis dans ce hors-série. 33 textes, 33 000 mots, en hommage à cette grotte vieille de 33 000 ans…

 

(Avec N. de Pontcharra, G. Trépanier, M. Grégo, J.-M. Ribes, J. Larriaga, J.-C. Grosse, P. Tanon, G. Costaz, M. Bellier, R. Escudié, G. Desnots, L. Contamin, P. Touzet, Lazare, G. Boulan, E. Destremau, M. Beretti, S. Joanniez, Y. Cusset, S. Lastreto Prieto, P. Alkemade, J.-P. Alègre, G. Brulotte, J.-Y. Picq, B. Purkhardt, É. Melgueil, J.-P. Thiercelin, G. Gruhn, C. Piret, C. Confortès, B. Jacobs, D. Paquet, C. Tullat. Préfaces de M. de Lacharrière, P. Terrasse, J.-J. Queyranne, R. Lombardot, D. Baffier,.)

 

12 - copie

 

Les Cahiers de l'Égaré ont publié en 2007, La Rose, hommage théâtral à la grotte Chauvet, de Roger Lombardot, initiateur de ce projet de 33000 mots, ouvrage comportant un cahier de 24 pages de photographies. Et en 2013, Homo Botticelli suivie de La Rose.

 

la-rose-couv-basse-def.png

Actualisation à l'occasion de la sortie du Hors-série de la revue des deux mondes consacré aux 33000 mots, décembre 2011
(Les Cahiers de l'Égaré, pressentis,  n'ont pas été retenus pour la publication; j'ignore à qui revient cette décision et j'ignore comment la revue des deux mondes  s'est retrouvée en charge de l'édition des 33000 mots; il y aurait beaucoup à dire là-dessus mais je n'en ferai rien le temps d'élucider certains dessous).
Cet échange de mails sur la liste des EAT (Écrivains associés du Théâtre) dit beaucoup en entendus et sous-entendus, cela s'est passé début décembre 2011. Un nouvel échange a eu lieu fin janvier 2017 suite à l'annonce de la somme payée par la Revue des Deux Mondes à Pénélope Fillon, pour deux notes de lectures, 100000 €, alors que les 33 auteurs n'ont perçu aucun droit d'auteur pour leurs 1000 mots.
 
Un peu de clarté dans un monde de grottes
Je reste étonné que les EAT Paris se fasse si peu l'écho d'un évènement qui concerne beaucoup d'adhérents EAT, nationaux et parisiens...
Un peu d'histoire : en octobre 2009 (ou 2008 ?), l'ami Roger Lombardot invitait 33 auteurs venus de toutes les rives de la francophonie (Belgique, Suisse, Québec..)à découvrir l'Ardèche et plus particulièrement la Grotte Chauvet plus ancienne des grottes ornées recensées à ce jour et datée d'il y a 33 000 ans.... candidate au patrimoine mondial de l’Unesco.
Wouhaou ! Vertige !
Il s'agissait de célébrer dignement cet anniversaire d'une façon simple et opérative. Chaque auteur, une fois rentré chez lui, devait écrire un texte de 1000 mots (pas un de plus, pas un de moins), courte pièce, poème...bref, toujours coloré, vous devinez bien, des lumières de l'émerveillement.
L'opération fut gonflée, coûteuse, généreuse.
Hommage soit rendu ici à Roger Lombardot et à toute son équipe pour l'amitié, l'hospitalité, le rêve à partager à parts égales, l'opiniâtreté dont tu fis preuve.
Pour rappel, EAT Paris n'a jamais cru en cette opération et n'y versa pas un centime. Conclusion péremptoire du bureau lors de la présentation du projet :"il n'y arrivera jamais".
L'opération fut longue jusqu'à l'édition. Et pas n'importe laquelle ! C'est qu'il fallait un bel écrin pour cet héritage !
Aujourd'hui, sort le numéro Hors-Série de la Revue des Deux Mondes, La Grotte Chauvet, 33 000 ans, 33 000 mots.
Ça mérite le détour ! Ça mérite qu'on s'y attarde ! Ça mérite qu'on en parle ! Ça mérite ! Non ?
 
Michel Bellier
 
Merci, Cher Michel, d'en avoir parlé sur la liste, Gilles Costaz en a parlé hier matin, livre à la main, lors de notre réunion mensuelle devant toute l'assemblée et ce sera dans le compte rendu
Pour pouvoir en parler, en amont de l'événement, il aurait fallu que je sois informée (ou le secrétariat) de la manifestation...
Je me souviens qu'à l'époque, notre Président en exercice Jean Paul Alègre avait beaucoup parlé et écrit sur cette manifestation et félicité Roger Lombardot
En tout cas encore toutes les félicitations à Roger Lombardot pour cette initiative et à tous les écrivains qui ont écrit...
 
Louise Doutreligne
présidente des eat
Bonjour Michel et tous les EAT,

l'opération initiée et menée à bien par Roger Lombardot et un paquet de gens très dévoués et accueillants (dont Jean parti en retraite) a eu lieu en 2009, les 16 et 17 octobre avec textes livrés le 18 décembre, pour les 15 ans de la découverte de la grotte (18 décembre 1994)
effectivement, ce fut une rencontre exceptionnelle
elle a fait des petits : sur l'insistance de Roger Lombardot,  j'ai accepté de me présenter à la présidence des EAT MED (en septembre 2010) et  deux projets sont nés sur le même principe des 1000 mots
- (Envies de Méditerranée, 29 textes de 1000 mots, livre paru aux Cahiers de l'Égaré en octobre 2010)
- (Pour Marilyn, 36 textes de 1000 mots pour les 50 ans de la disparition de Marilyn, livre à paraître aux Cahiers de l'Égaré fin avril 2012)
je signale que Les Cahiers de l'Égaré ont édité, 2° édition en 2007, de Roger Lombardot : La Rose, hommage théâtral à la grotte Chauvet, avec un cahier de photographies plus grandes que celles de la revue, un peu petites, préface de Dominique Baffier, conservatrice de la grotte, postface d'Emmanuelle Arsan, Parce qu'ils ne pouvaient pas s'en empêcher, une musique ocre et rouge)

le N° de la revue des deux mondes est un bel objet, il est à lire et à faire connaître (il coûte 14 euros)
avec pour Roger, un goût d'amertume au minimum, non contre les EAT mais contre des tutelles n'ayant pas tenu leurs promesses ce qui l'a obligé à arrêter son activité d'homme de théâtre à Laurac en Vivarais et parce que des récupérateurs ont su récupérer la réalisation (il nous en a parlé à la dernière AG des EAT MED, le 22 septembre 2011, en Avignon)
merci à Roger d'avoir réussi à mener à terme, malgré ou avec les déceptions, les colères, les coups de gueule, cette aventure d'association d'écrivains de théâtre embarqués à leur insu (j'ignore si c'est le mot juste) dans une aventure patrimoniale de taille ne justifiant pas tous les moyens

vous trouverez aux liens suivants, des articles et des vidéos sur cette rencontre d'octobre 2009
vous pourrez lire dans le 2° article, un compte-rendu de ma visite de la grotte (nous étions 5 et cela se passa le 30 avril 2010; j'avais demandé aux 5 d'écrire un texte de 20 pages mais des événements douloureux m'ont éloigné de ce projet qui ne verra pas le jour sauf si une ouverture laissant s'échapper un souffle nous fait replonger dans l'obscure clarté)
 
Jean-Claude Grosse
président des EAT MED
 
Chers tous,

Nous, les 33 auteurs qui avons écrit ces 33 000 mots, réunis par Roger Lombardot
au pied de la Grotte Chauvet, avons vécu des moments d'exception. D'abord à cause
de l'accueil chaleureux de Roger, son équipe et sa famille dans sa "Maison-théâtre"
et dans son village de Laurac en Vivarais. Par la qualité des personnes rencontrées,
par la connaissance de ces œuvres si éblouissantes, par la rencontre forte avec les
autres auteurs, et tous les échanges de ces moments.
Nous qui ORGANISONS telle ou telle manifestation nous savons combien c'est
-la plupart du temps- TUANT de mener à bien tous les DÉTAILS afin que tout se
passe bien...
Cher Roger je pense à toi avec beaucoup d'amitié, de tendresse pour ces énergies
colossales que tu as su mettre en action pour que tout cela VIVE.
Je sais combien tu as été meurtri lorsque certaines INSTANCES n'ont pas TENU leurs
ENGAGEMENTS, et que tu t'es aussi retrouvé EMBROUILLÉ  dans des PATAQUÈS
d'édition, où, à tout moment cette aventure prodigieuse, et la vie de ta COMPAGNIE,
ont été mis en péril.
Je sais combien tu es ENCORE en souffrance, même si tu as abouti d'une manière
héroïque et brillante ce projet pour lequel tes "scribes" (dont je suis) te sont, j'en
suis sûre, d'une reconnaissance à jamais.
Ces textes édités créent un CHOC, une ÉMOTION qui rejoigent le CHOC, L'ÉMOTION
du film si juste et beau de WERNER HERZOG.
Il me semble qu'il serait judicieux que les EAT PARIS avec la SACD invitent ROGER
à relater cette Odyssée pleine de réussites, de joies, de périls, de catastrophes... Roger
nous en a dit quelques mots à AVIGNON lors de notre dernière rencontre des EAT
MÉDITERRANÉE.
Ce que m'a relaté mon fils qui me représentait le 6 Décembre pour la sortie de la Revue
à Paris (puisque je travaille à Montpellier en ce moment) est aussi très instructif de
l'instrumentalisation que peuvent subir les artistes lors d'une manifestation officielle.
Qu'une place de PAROLE soit accordée à ROGER LOMBARDOT devant ses "pairs"
des EAT serait un geste simple et humain, me semble-t-il dans cette société actuelle
où humanité et simplicité, désertent salement ! 

Moni Grégo

 
Chers tous,
 
Suite aux messages sur la liste à propos de l'opération 33000 mots pour 33000 ans Grotte Chauvet Vallon Pont d' Arc, une petite mise au point.
Il est absolument exact que les EAT Paris n'ont pas versé un centime sur l'opération en question.
Je considère que ce fut une des grandes erreurs de ma présidence et, plus que le Bureau, c'est moi qui n'y ait pas cru au départ.
( On peut y ajouter au moins deux autres événements à côté desquels je suis complétement passé : l'organisation des masters class contre lesquelles j'ai lutté avec énergie et qui se sont révélées être très positives, et la fête des EAT que j'ai combattue avec obstination et qui fût un moment formidable ! ).
Je l'ai reconnu publiquement devant Roger Lombardot, les auteurs, les élus, et le public dans ce que certains d'entre vous ont bien voulu appeler "le discours de Rosières".
Le merveilleux Roger Lombardot ne m'en a pas voulu puisqu'il m' a invité à ces trois journées fortes, denses, graves et drôles à la fois, qui nous ont réunis autour de la Grotte, et qu'il m'a offert ensuite un des plus grands moments de ma vie en me permettant d' être un des rares privilégiés à pouvoir descendre dans ce lieu... finalement indescriptible !
Voilà pourquoi notre actuelle présidente a raison de rappeller que je n'ai cessé par la suite de rendre hommage à cette aventure unique, ce que je fais encore une fois aujourd'hui, avec d'autant plus de force que je m'étais lourdement trompé sur son devenir.
Elle est aujourd'hui concrétisée par ce numéro spécial de la Revue des deux mondes, la bien nommée, puisque Chauvet est effectivement un autre monde et, en même temps, déjà totalement dans notre monde.
Roger Lombardot a permis d'écrire une des plus belles pages de la jeune histoire des EAT.
Qu'il en soit encore une fois remercié.
Chaleureusement à tous !
 
Jean-Paul Alègre
Président de la commission Théâtre de la SACD
 
Bonjour à tous,
à l'exception des membres des EAT Med, peu nombreux sont celles et ceux qui, parmi vous, me
connaissent. Je suis entré aux EAT au moment de cette manifestation initiée par Roger, c'était sans doute le plus beau cadeau que l'on puisse faire à un auteur ayant décidé d'être parmi vous.
Le livre qui en résulte aujourd'hui ne rend pas vraiment compte de cette aventure  à la fois
collective et individuelle. Les trois premières préfaces, dans leur immense platitude, sont les
manifestations de ce que Roger a dû supporter pendant deux ans. Elles montrent à quel
point la parole des artistes ne compte guère si ce n'est, comme le rappelle justement Moni,
comme prétexte à instrumentalisation. Il n'empêche que ces textes sont  pourtant là aujourd'hui
et que c'est un bel outil pour rappeler que c'est par l'art que se fait la rencontre entre l'homme et l'homme, et par l'imagination que nous nous parlons, à distance de milliers d'années.
J'ai vu, en Chine, notamment, quantité de sites de restitutions : quand ils ne sont pas désertés, ils donnent lieu à des défilés de touristes consommateurs de produits dérivés et qui viennent voir des statues et objets en plastique (bien faits au demeurant), placés dans des endroits artificielset étudiés pour prendre des photos sans difficulté. L'espace de restitution comme fin en soi et ne livrant rien d'autre que des images glacées.
En sera-t-il autrement pour la grotte Chauvet? Je ne suis pas très optimiste.
Avec ces textes de la Revue des Deux Mondes, n'avons-nous pas la possibilité de continuer de faire vivre une parole d'artistes libres? Pourrait-on envisager des lectures, des mises en espace ou en scène de ces textes? Ou imaginer que d'autres textes, année après année, pourraient être écrits,publiés sur le site des EAT ou ailleurs? A voir, peut-être, dans nos délégations régionales, à moins que les EAT nationales aient des envies...
bonne continuation à tous!

Gilles Desnots
Hyères
Cher Jean Paul Alègre, ex- président des EAT,

c'est bien de reconnaître ses erreurs; cela n'enlève rien à leur gravité d'autant qu'effectivement ce sont trois erreurs de taille
en ce qui concerne le projet des 33000 mots, comment évaluer l'impact de l'absence des EAT sur ce projet dont je répète qu'il a conduit Roger Lombardot à renoncer à son activité d'homme de théâtre
certes les tutelles ne versant pas les subventions promises contribuent à la paralysie de l'association porteuse du projet, au remboursement des dettes sur biens personnels, à un épuisement physique et psychique, à la déprime heureusement passagère ...
les EAT auraient pu contribuer à diminuer ce tribut et à protéger un des leurs contre la volonté de tout contrôler d'un Ladreit de Lacharrière
Roger rêvait d'une grande soirée au Théâtre du Rond-Point; la présence de Jean-Michel Ribes dans les 33 auteurs et dans les 5 qui ont visité la grotte le 30 avril 2010 n'a pas suffi à offrir cette possibilité aux auteurs
c'est dans une salle de cinéma de 90 places au musée du quai Branly que s'est déroulée la manifestation du 6 décembre auxquels les 33 auteurs étaient invités à leurs frais, contrairement aux communicants, élus, chargés de mission, (coût d'une telle opération ? sur argent public ! on aimerait savoir) 120 personnes dont 10 auteurs  (le BAT bien représenté) mais pas vous, cher Jean-Paul ni vous cher Jean-Michel confronté aux intégristes "catholiques" entre guillemets, manifestation de lancement de l'opération Grotte Chauvet à inscrire au patrimoine mondial de l'Unesco, manifestation récupérée par les amis de la grotte et Ladreit de Lacharrière qui en est le président comme il est président de la revue des deux mondes
les auteurs et Roger n'ont eu droit à aucune attention, la revue a juste été montrée, Ladreit de Lacharrière (je ne m'en lasse pas) signalant qu'on pouvait la trouver avec d'autres livres à la sortie à moins que ce ne soit à l'entrée
il a fallu une intervention intempestive de Jean-Pierre Thiercelin pour que les auteurs se fassent remarquer
quant à l'édition, Les Cahiers de l'Égaré avaient été envisagés par Roger mais trop petite maison d'édition (pour qui ?, la réponse est connue maintenant), il avait cherché du côté de l'Avant-scène théâtre (avec l'aide de Gilles Costaz) et finalement c'est la Revue des deux mondes, la revue présidée par Ladreit de Lacharrière (promis, c'est la dernière fois que je le décline), qui a raflé la mise
alors je me dis: va t- on se laisser bouffer, ignorer ? 
d'abord le copyright: nous devons obtenir que nos textes nous appartiennent donc nous devons demander une lettre nous garantissant l'usage que nous voulons de nos textes sans autorisation préalable de la revue comme la revue doit nous demander notre autorisation pour tout autre usage de nos textes que dans la revue par l'espace de restitution par exemple
ensuite, les droits d'auteur:  sur 10000 exemplaires; 4000 vont être distribués gratuitement en Rhône-Alpes aux établissements scolaires, à droite, à gauche, à l'espace de restitution; nous devons demander 10 à 20 exemplaires par auteur. Voilà un peu de justice, un peu de respect de la légalité et des oeuvres et des personnes.
Il va de soi que toi, cher Jean-Paul qui occupe une position éminente à la SACD, tu te feras un devoir de mener à bien cette initiative de respect de nos droits, de nos oeuvres et de nos personnes.
Reste à mettre réellement en valeur ce travail exemplaire d'association d'auteurs (33 c'est 10% des EAT) ; là, notre présidente et le CA des EAT sauront organiser une manifestation,  avec la SACD, digne du travail accompli par 33 d'entre nous, à l'initiative de Roger Lombardot, sorti déplumé et décoiffé de cette opération.
Les idées de Gilles Desnots, proposant que les auteurs là où ils le peuvent, valorisent ce travail, me semblent valables également.  Par exemple en Avignon, cet été.
Les EAT MED en parleront à leur AG du 4 février 2012 et feront le point avec Roger et Louise.

Amitiés dans le différend
Jean-Claude Grosse
président des EAT MED qui sera exceptionnellement présent à Paris pour la mensuelle et le CA du 4 janvier

 

Partager cette page

Repost 0