Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Jean-Claude Grosse

Les entretiens d'Altillac 2 avec Marcel Conche

1 Juillet 2011 , Rédigé par Jean-Claude Grosse Publié dans #les entretiens d'Altillac

Je rendrai visite à Marcel Conche durant le week-end de Pentecôte, les 11-12 et 13 juin 2011.
J'aurai avec moi, le livre Avec Marcel Conche auquel ont contribué 28 auteurs et qui est sorti des presses le 27 mai
On ne trouvera pas dans ce livre ma Note sur un silence. On la trouvera ici.
 
1105-104_couv.JPG
J'aurai peut-être aussi la réponse d'Edgard Gunzig, mon ami cosmologiste, organisateur des rencontres de Peyresq, à la question que m'a posée Marcel Conche :
jusqu'à quand peut-on prévoir une éclipse, quelques années, siècles, millénaires, plus ?
Jean-Claude,

ça dépend évidemment de la précision souhaitée, mais avec "une assez bonne précision" (de l'ordre de la seconde) on peut prévoir plusieurs siècles à l'avance, même plusieurs millénaires et même dizaines de millénaires, voire cent à deux cents millénaires ; dans ces derniers cas je ne sais pas très bien avec quelle précision ...
Par contre pour les millions d'années, la prédiction est impossible, le système est totalement chaotique (imprédictible).

NB Je connais un logiciel qui permet de prévoir les éclipses et les positions de toutes les planètes de - 5000 environs avant J.C. jusqu'à + 100.000 ans après JC.
Le spécialiste Français de cette prévision à très long terme est le professeur Lascar du Collège de France ...


Amitiés à Marcel
 
Je lui proposerai un scénario de film qui serait réalisé par Christian Girier :
Un Infini bonheur ou le pot de miel et le tsunami
Et mon ami François Carrassan lui présentera son livre à venir :
Il n'y a pas d'autre monde
 
Le silence d'Émilie
de Marcel Conche
(paru le 19 octobre 2010)
 
édition hors commerce
sur souscription
20 euros franco de port
à l'ordre des Cahiers de l'Égaré
669 route du Colombier
83200 Le Revest
 
COUV le silence emilie
entre Marcel Conche, philosophe et Edgard Gunzig, cosmologiste 
 
J'écrivais l'article ci-dessous: Marcel Conche sur le départ pour la Corse, le 4 juillet 2008.
Dans quelques jours, vers fin juillet (2009) mon ami Marcel va quitter la Corse pour revenir dans la maison de son enfance, des circonstances rendant possible ce retour, aujourd'hui souhaité.

Il raconte dans Corsica, son séjour corse qui a duré un an.

C'est donc en Corrèze qu'Edgard Gunzig et moi irons le voir, le 11 novembre 2009.
Dans Les dossiers de la Recherche N° 35, trimestriel de mai 2009, Le big bang, il y a un article d'Edgard Gunzig: L'espace-temps s'est créé lui-même, apprécié par Marcel. J'attends beaucoup de cet échange que je filmerai entre un métaphysicien de la Nature et un théoricien de l'autoémergence de l'Univers.
Depuis le Journal IV, Diversités, j'ai reçu la plaquette Regard N° 104 consacrée aux réponses de Marcel Conche et d'Émilie à un questionnaire auquel deux numéros avant avait répondu Michel Onfray.
Pour ceux qui suivent le cheminement de Marcel, Télérama comme le Nouvel Observateur ont parlé de la muse de Marcel, je crois qu'il faudrait plutôt dire son initiatrice à la "religion" d'Émilie.

Regard est une aventure plus que sympathique que l'on doit à l'artiste
Chaque plaquette est tirée à 2500 exemplaires approximativement.
On s'y abonne pour 18 euros les 6 N° à l'ordre de
Regard-Marie Morel
01260 Le Petit Abergement.

Autant j'avais trouvé assez plates les réponses de Michel Onfray, autant celles de Marcel Conche m'ont paru aller à l'essentiel, pas du tout dans le goût du jour (le mauvais goût).
 
Celles d'Émilie me semblent en partie stéréotypées, je veux dire que lorsqu'on lit ses lettres dans le Journal étrange ou Confessions d'un philosophe on a affaire à une écriture et à une pensée, la brièveté des réponses semble limiter la profondeur de sa pensée. Je préfère donc ses lettres à ce qu'elle dit dans ce Regard.
Quant à Marcel, il me semble avoir "compris" Émilie, sa "religion" et je suis sûr qu'il avancera encore en compréhension puisque avec Émilie, une manifestation concrète et complexe d'harmonie avec le Tout est incarnée. Ce pourrait être le cas de bien d'autres à condition d'avoir l'héroïsme du coeur, d'être dans la Bonté.

Exemples:
Avez-vous assez de temps ?
Non, jamais assez dit Michel Onfray,
Oui, toujours plus qu'il ne m'en faut dit Marcel Conche,
Jamais répond Émilie.
Qu'est-ce qui vous rend heureux ?
Mille petites choses dans une journée. Michel Onfray
Les traités de paix. Marcel Conche
La poésie de la vie. Émilie.
Que préférez-vous chez les autres ?
la rectitude répond Michel Onfray,
la bonté répond Marcel Conche,
la justice répond Émilie.
 
Je signale aussi la parution dans le N° de juillet-août de Philosophie Magazine d'un entretien de Brigitte Bardot, commenté par Marcel Conche. C'est réjouissant car à son pessimisme pensé évoquant Cioran et son inconvénient d'être né, Brigitte Bardot répond en contre-point par son amour des animaux et de la nature, en quoi elle est sur la ligne de la Bonté du Tout, plus essentielle que l'unité des contraires: amour-haine, paix-guerre... caractéristique des mondes humains. À corriger par cette constatation fondamentale que si l'humanité avait choisi la loi du plus fort, elle n'existerait déjà plus; c'est bien la considération du faible, de l'enfant qui a permis à l'humanité de persévérer.
Jean-Claude Grosse, le 4 juillet 2009

Marcel Conche
sur le départ pour la Corse

Mon ami Marcel Conche quitte dans 3 jours (on est en juillet 2008) le village où j'allais lui rendre visite pour une autre région où j'irai aussi lui rendre visite. La prochaine avec Edgard Gunzig, cosmologiste ami, pour une discussion filmée entre un philosophe du Tout et un chercheur de l'origine de l'univers. Ce devrait être une de ces rencontres dont on verra les images tant que nous durerons.
À 86 ans, ce changement de vie, de pays, de visages, de paysages, révèle l'ouverture d'esprit et de coeur de cet homme qu'on ne peut réduire à la seule dénomination de "philosophe" même s'il en est un, éminent, convaincant.
Il s'offre un avenir, un destin. Il s'offre à un à venir, à des hasards de rencontres nouvelles.
Ce qui garde jeune de coeur.
Je lui souhaite de longs matins devant la mer.

 

Elle est retrouvée
quoi ?
L'éternité !
C'est la mer mêlée au soleil
(ou)
C'est la mer allée avec le soleil
Arthur Rimbaud


Poème manuscrit de JCG


Je suis heureux d'avoir publié sa conférence de Toulouse du 27 janvier 2008, parue le 1° juillet, juste pour son départ: La voie certaine vers "Dieu"

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article