Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de Jean-Claude Grosse

Le Passage du Temps/Bateau Lavoir/19-20-21 octobre

Rédigé par grossel Publié dans #cahiers de l'égaré, #écriture, #spectacles, #bocals agités

Le Passage du Temps / Une tragédie américaine / Programme du Bateau Lavoir 2018
Le Passage du Temps / Une tragédie américaine / Programme du Bateau Lavoir 2018
Le Passage du Temps / Une tragédie américaine / Programme du Bateau Lavoir 2018
Le Passage du Temps / Une tragédie américaine / Programme du Bateau Lavoir 2018

Le Passage du Temps / Une tragédie américaine / Programme du Bateau Lavoir 2018

quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir
quelques moments au Bateau Lavoir

quelques moments au Bateau Lavoir

Le livre Le Passage du Temps a  été livré au Bateau Lavoir, 5 rue Garreau 75018, pour les 3 jours de manifestation organisés pour la 2° fois par l'écrivain-photographe Marc Israël-Le Pelletier, artiste-résident au Bateau Lavoir et par Les Cahiers de l'Égaré, en partenariat avec Moni Grego, écrivain, metteur en scène, comédienne.

19 octobre à 19 H :

- vernissage de l'exposition Le Passage du Temps, portraits réalisés pendant 31 ans par Marc Israël-Le Pelletier

- présentation des livres pluriels des Cahiers de l'Égaré qui fêtent leurs 30 ans et du livre Une tragédie américaine, trilogie sur la peine de mort aux USA et au Japon de Marc Israël-Le Pelletier

- lecture de 8 textes

- suivi de La cohérence des vagues par Elodie Després accompagnée par Delphine Ciampi à la guitare

20 octobre :

- 10 - 12 H, atelier d'écriture sur le passage du temps, animé par Moni Grego

- 15 H, lecture de 12 textes du livre pluriel Le Passage du Temps

19 H, 20' du spectacle Molly B. par Cécile Morel suivi d'une carte blanche à Salvatore Spada

21 octobre :

- 10 - 12 H, atelier d'écriture sur le passage du temps, animé par Jean-Claude Grosse

- 15 H, lecture de 12 textes du livre pluriel Le Passage du Temps

19 H,

     - spectacle Pas moi de Samuel Beckett, par Moni Grego mise en scène par Yves Ferry

     - discussion autour de l'amour des textes de Samuel Beckett. Avec Jean-Claude Grosse, Moni Grégo, et Mickaël Sabbah qui évoquera également l'aventure du Théâtre du Temps qu'il dirige, à Paris.

Samuel Beckett

Estragon – Toutes les voix sont mortes.
Vladimir – Ça fait un bruit d’ailes.
Estragon – De feuilles.
Vladimir – De sable.
Estragon – De feuilles. 
Silence.
Vladimir – Elles parlent toutes en même temps.
Estragon – Chacune à part soi. 
Vladimir – Plutôt elles chuchotent.
Estragon – Elles murmurent.
Vladimir – Elles bruissent. 
Estragon – Elles murmurent.
Vladimir – Que disent-elles ?
Estragon – Elles parlent de leur vie.
Vladimir – Il ne leur suffit pas d’avoir vécu.

Estragon – Il faut qu’elles en parlent.
Vladimir – Il ne leur suffit pas d’être mortes.
Estragon – Ce n’est pas assez.
Vladimir – Ca fait comme un bruit de plumes.
Estragon – De feuilles.
Vladimir – De cendres.
Estragon – De feuilles.

- "En attendant Godot" -

extrait de Your last video (porn theater) de JC. Grosse

La voix – l'écriture au plus près du vécu ; pourquoi tu choisis la vidéo plutôt que la bande ?

 

Le vieil homme – la bande = la bande à Beckett – poil à kékette 

alors Beckett (geste de le niquer) (rire) 

la vidéo = support préféré des innommables 

porno XXL

sex-tape / tape à l'oeil des sexcités – poil au noeil 

revenge porn des sexviolées – balance ton porc

orgasmes simulés

c'est ça qu'il me faut, simuler / dissimuler

je me spasme (rire)

 

La voix – quand tu dis je me spasme, rajoute sauf erreur

c'est ce que Beckett dit d'ajouter quand on dit quelque chose

je me spasme, sauf erreur

 

Le vieil homme – t'as l'air de connaître son truc

 

La voix – l'épanorthose

1° temps, tu énonces la chose qui semble à dire 

2° temps, tu reviens sur la chose qui semble à dire non pour la nier mais pour l'affaiblir

3° temps, tu exclus une 3° possibilité

donc pas de dialectique possible ni d'interprétation 

 

Le vieil homme – comment s'y prend-il pour faire croire que c'est absurde sauf erreur

que donc c'est pas absurde sauf erreur

que donc ça l'est 

ad libitum jusqu'à dégueuler pour ne pas gueuler ?

t'imagines : Beckett dirait du vide quantique qu'il est absurde sauf erreur ; Feynman serait plié en quatre (rire), absurde sans erreur qu'il répondrait

 

La voix – Beckett, il a dit : la chose immobile dans le vide, voilà enfin la chose visible. C'est là qu'on commence enfin à voir, dans le noir. – Tu vois, ta métaphore de l'archer aveugle dans le noir. – Dans le noir qui ne craint plus aucune aube. Dans le noir qui est aube et midi et soir et nuit d'un ciel vide, d'une terre fixe. Dans le noir qui éclaire l'esprit – il insiste hein – / Il n'a pas dû profiter des lumières de Hawking sur les trous noirs ; ils avalent toute lumière.

Le Passage du Temps

272 pages, format à l'italienne 17,5 X 15

Sommaire

 

Yan Allegret                                      On note la date, le 21 août, on plante un repère

Gilles Cailleau                                  Saisons

François Carrassan                         La pente du temps

Sandrine-Malika Charlemagne       Fuite du temps

Maryse Condé                                Somnambule du soleil : de la lumière à la pénombre

Dominique Cozette                         Tu verras quand tu seras jeune !

Julien Daillère                                  Métacarpe

Marthe Degaille                               Liselotte

Élodie Després                               Temps

Lucie Doublet                                 Les peaux

Diane Eberhardt                             Le temps qui passe

Constance Émilie                           Songe métromorphe

Alexandre Ferran                           N'oublie pas

Alain Ferry                                     Grand âge, nous voici !

Yves Ferry                                     Le temps que fin termine

Michel Gendarme                         Expérience après la guerre

Moni Grego                                   Un temps sans lendemains

Jean-Claude Grosse                     Alors, ton livre d'éternité, tu le rends quand ?

Sophie Lannefranque                   Écoulement

Marc Israël Le Pelletier                 L'horloger

Isabelle Normand                         Passeur, passager

Gaël Octavia                                 Nola toujours

Lionel Parrini                                 Le temps, c'est commencer une phrase et

Marilyne Payen-Brunet                 Monologue en retard

Chloé Radiguet                             La Vie, perpétuelle surprise

Pascale Rafie                                Le collier de ma mère

Yves Reynaud                               Adieux

Benoît Rivillon                               Pot de départ

Brigitte Saussard                          Règlement de comptes

Philip Ségura                                Boîte de naissances

Yoland Simon                               Le temps des poètes

Gaëlle Vétard                                Mathilde endormie

Avant-propos

Le livre pluriel Le Passage du temps est né de la conjonction entre un projet photographique porté par Marc Israël Le Pelletier photographiant dans les mêmes conditions d'éclairage, de position, de vêtements, une trentaine de personnes tous les ans pendant 31 ans et un projet éditorial porté par l'éditeur Jean-Claude Grosse, Les Cahiers de l'Égaré, fêtant leurs 30 ans d'existence.

Pour ce double anniversaire, un appel à textes a été lancé : produire des textes de 2000 mots maxi sur le thème du passage du temps, en lien ou non avec les séries de portraits réalisées.
32 textes sont arrivés fin août 2018.

Auteurs ayant contribué au Passage du temps : Yan Allegret, Gilles Cailleau, François Carrassan, Sandrine-Malika Charlemagne, Maryse Condé, Dominique Cozette, Julien Daillère, Marthe Degaille, Élodie Després, Lucie Doublet, Diane Eberhardt, Constance Émilie, Alexandre Ferran, Alain Ferry, Yves Ferry, Michel Gendarme, Moni Grego, Jean-Claude Grosse, Sophie Lannefranque, Marc Israël Le Pelletier, Isabelle Normand, Gaël Octavia, Lionel Parrini, Marilyne Payen-Brunet, Chloé Radiguet, Pascale Rafie, Yves Reynaud, Benoît Rivillon, Brigitte Saussard, Phil Ségura, Yoland Simon, Gaëlle Vétard.

carte blanche à Salvatore Spada le 20 octobre vers 19 H 30-20 H

au plaisir de la rencontre avec le non-auteur Salvatore Spada

suis-je un auteur ? NON, tu es une rencontre

On a rien compris à mon œuvre ? Non, tu n as rien compris au fait que ton œuvre n existe pas sans rencontre et savoir de rencontre ( tu n es pas l auteur de ton œuvre c est la rencontre qu> fait auteur ) et c est la rencontre qui SIGNE l œuvre sans quoi tu restes le fantôme de ton œuvre et ton œuvre l otage d elle même comme le même. Tu prends ton œuvre en otage si tu te crois auteur de ton œuvre. Sors de ton fantôme d auteur, de ton histoire d auteurs , de ton histoire de mort , de mort auteur >> devient symptôme de rencontre, œuvre de rencontre et de vie.

 

Contre le performatif> contre l'auteur> il n' y a que le symptome-savoir d'UNE RENCONTRE. Si la rencontre ne fait pas savoir d'un symptome > l'artiste auteur devient l’imbécile patenté de soi même comme le même > son propre fantôme . Je me moque du fantôme je deviens symptome . C'est le savoir de rencontre qui faut oeuvre et signature de l'oeuvre > La SIGNATURE SE DÉPLACE DU COTÉ de la rencontre . L'auteur est mort > VIVE LA RENCONTRE !!! Pas la peine de faire la guerre aux fantômes ( le fantôme-auteur de soi même comme le même il est trop bête pour comprendre que la vie passe ailleurs ) passons vite à la vie, passons vite au symptôme de vie. La vie se donne symptôme elle ne se donne pas fantôme , désolé pour le fantôme., désolé pour l auteur comme fantôme , l auteur lui aussi passe ailleurs il devient rencontre et symptôme de rencontre.

les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré
les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré

les livres pluriels édités par Les Cahiers de l'Égaré

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :